CENE

Ce que Dieu demande donc, c'est que nous soyons purs et que nous ne nous contentions pas d'une demi-purification, mais que nous soyons totalement purs et saints pour lui. Ce qui signifie aussi que nous devons nous abstenir de nous souiller, ou en tout cas, s'il nous arrive de nous souiller par le péché, qu'immédiatement nous sachions ce qu'il convient de faire pour nous purifier.

Cela veut dire aussi ne jamais oser s'approcher de Dieu quand on n'est pas pur. Rappelez-vous l'avertissement que Paul donne aux Corinthiens (1 Cor. 11 :27-30) : « C'est pourquoi celui qui mangera le pain ou boira la coupe du Seigneur indignement… C'est pour cela qu'il y a parmi vous beaucoup d'infirmes et de malades, et qu'un grand nombre sont morts. » 

Pourquoi ? Parce qu'ils se sont approchés de Dieu en prenant le pain et le vin, c'est quelque chose de sacré. Tout est sacré pour nous, Chrétiens, mais là, dans cette ordonnance particulière où nous commémorons la mort de Jésus, le Seigneur dit bien : Si tu t'approches indignement, tu prends un jugement sur toi.

Tu peux être enfant de Dieu, tu peux dire Dieu est ton Papa chéri, si tu t'approches indigement du pain et du vin, tu reçois un jugement, c'est-à-dire une maladie, une infirmité ou la mort prématurée. C'est clair et net, c'est dit dans la Parole.

Ça ne veut pas dire que tous les malades au milieu de nous sont des gens qui ont pris la cène indignement, il ne faut pas tomber dans cette conséquence-là. Ça peut être une attaque du diable à laquelle il faut résister par la foi, ça peut être tout autre chose, mais en tout cas, ceux qui prennent la cène indignement, Chrétiens de la nouvelle alliance, sont jugés par Dieu parce qu'il est saint et nous devons nous approcher du pain et du vin avec un coeur saint, purifié.