Smiley-mecontent

L'insatisfaction est une maladie de notre temps

Le mécontentement détruit la paix et le manque de paix engendre le mécontentement

Claus Jacobi, l'éditeur du magazine «Welt am Sonntag» ("Le monde du dimanche"), a fait une analyse de l'Allemagne actuelle: «Nous, Allemands, avons à présent tout pour être satisfaits. Or, nous ne le sommes pas. Nous sommes un peuple très mécontent et, comme tous les mécontents, nous sommes souvent malveillants et grognons et nous souffrons de l'estomac. Nous, Allemands, connaissons la paix, la liberté et la prospérité. Mais nous disons que ce n'est pas encore suffisant. Même dans les églises, on ne nous dit plus d'être contents.» (P.-D. No 25/1998).

C'était par mécontentement que les Israélites s'insurgeaient toujours contre Moïse, Aaron et Dieu. C'est le mécontentement qui leur a interdit l'accès à la Terre promise et les a laissés errants pendant 40 ans dans le désert, loin du pays débordant de lait et de miel. C'est le mécontentement qui sème la pagaille dans les mariages et les familles. Des époux qui ne cessent de se plaindre finissent par casser les oreilles à tout le monde.

MECONTENT1

Le mécontentement des travailleurs fait que les industriels se tournent vers d'autres horizons. Le mécontentement crispe non seulement les visages, mais il empoisonne aussi l'ambiance dans les entreprises, les associations et la société. L'insatisfaction fragilise la société et corrompt le peuple. Elle fait dresser des barricades, inspire des démonstrations et des grèves violentes qui coûtent des millions. Le mécontentement détruit la paix et le manque de paix engendre le mécontentement. C'est un cercle vicieux de sentiments négatifs. La Bible en parle dans les Lamentations 3, 39: «Pourquoi l'homme vivant se plaindrait-il? Que chacun se plaigne de ses propres péchés.» Et, au sujet du mécontentement, il est écrit en Jude, verset 1 6: «Ce sont des gens qui murmurent, qui se plaignent de leur sort, qui marchent selon leurs convoitises.» Une autre version dit: «Ces hommes sont toujours mécontents et en train de se plaindre; ils vivent selon leurs propres désirs.» (français courant).

 

Le mécontentement trouve ses racines dans le fait que l'on ne vit pas en paix avec Dieu. Plus un peuple se détourne de Dieu, plus il devient mécontent. Paul, par contre, qui avait sans réserves abandonné sa vie à Dieu, pouvait écrire:«.. comme attristés, et nous sommes toujours joyeux; comme pauvres, et nous en enrichissons plusieurs; comme n'ayant rien, et nous possédons toutes choses» (2 Cor. 6, 10). Quiconque s'abandonne ainsi à Dieu et se repent de son mécontentement aura part à la bénédiction exprimée dans l'Epître aux Philippiens: «Et la paix de Dieu, qui surpasse toute intelligence, gardera vos coeurs et vos pensées en Jésus Christ» (Phil. 4, 7).