samson

Dire que la chair est crucifiée, c'est dire qu'elle mourra et non pas qu'elle est morte. À côté de l'homme nouveau reste toujours quelque chose du vieil homme. Celui-ci même conserve parfois une grande puissance.

Ainsi, des appétits naturels à discipliner, de véhéments désirs à régler, des sentiments fort intenses à modérer, de vives affections à contrôler, un persistant égoïsme à comprimer: telle est la tâche journalière de celui qui aime Dieu. Et quand on pense d'ailleurs que le fidèle vit dans un monde de péché, qu'il est exposé à de fréquentes attaques de Satan , il n'est pas étonnant que sa sainteté ne se développe pas par un progrès uniforme et continu. 

Mais n'oublions pas un trait distinctif du caractère des saints, et qui imprime à leur vie un cachet tout particulier; c'est la vérité. Ennemis de tout ce qui leur paraît faux et mensonger, ils défendent avec un zèle toujours nouveau la saine doctrine , se gardant eux-mêmes de toute hypocrisie et de tout ce qui s'écarte du vrai, en paroles et en actions.

Quelles que puissent être les défectuosités de leur foi et de leur sainteté, ils sont donc au moins revêtus de droiture et d'intégrité devant Dieu. C'est ainsi qu'ils attendent, dans la paix, le jour de la venue du Seigneur, où toutes choses seront mises en lumière et où ceux qui auront placé leur espérance en lui ne seront point confus.