La Parole de Dieu enseigne:
Que l’Enfer est le lieu de la punition éternelle où les pécheurs (tous ceux qui n’ont pas leur nom dans le livre de vie) souffriront dans des tourments pour l’éternité. Ce lieu était préparé pour le diable et ses anges (Matthieu 25:41), mais Dieu a décrété que les méchants et ceux qui L’oublient et rejettent Christ seront également jetés en enfer à cause de leurs péchés et de leur négligence du salut. (Psaume 9:18; Matthieu 25:46; Luc 12:4,5; 16:19-31; Matthieu 5:22-30; Marc 9:43-47; Apocalypse 14:10-11; 20:10, 12-15).

ENFER2La réalité de l’enfer est un thème important et récurrent dans les Ecritures. L’enfer est décrit comme un lieu de tourments atroces et de châtiment éternel pour l’inconverti dans un feu inextinguible (Matthieu 25:41; Marc 9:43-48; Luc 16:23,28). A cause du caractère et de l’aspect effrayant de l’enfer, il y a des gens qui donnent des explications purement hors du contexte de la vérité biblique. Plusieurs sont parvenus même à “creuser des citernes crevassées’’ d’assertions erronées pour donner raison à leur ignorance grossière. Cependant la Bible fournit sans ambiguïté aucune, d’amples éclaircissements sur l’enfer comme étant la demeure éternelle des pécheurs. (Psaume  9:18; Proverbes 7:24-27; Proverbes 9:13-18; Marc 9:43-48; Luc 22-28; Apocalypse 20-13-5,21:8).

L’enfer est un lieu effrayant de souffrances perpétuelles pour les transgresseurs de la Parole de Dieu. Le Seigneur Jésus passa un temps considérable en mettant l’accent sur le caractère réel de l’enfer. Il a dit par exemple aux habitants de Capernaum, qu’ils seront abaissés jusqu’en enfer à cause de leurs iniquités (Matthieu 11: 23 ).

Il mettait en garde constamment ses auditeurs du danger de l’enfer et le besoin pour eux de s’en détourner (Matthieu 5:22, 29, 30; 10:28; Marc 9:43-48; Luc 12:5). Il donna des explications poignantes au sujet de l’enfer comme un lieu de Châtiment éternel (Matthieu 25:41,46; Marc 9:43-46; Luc 16:22-28; Apocalypse 14:10-11 ). Il révéla que les pécheurs qui meurent dans leurs péchés auront leur part en enfer.(Mathieu 7:15-19; Matthieu 13:40-42, 50; 23:33; 25:41-46; Luc 16:23; Apocalypse 20:14,15; 21:8).

Les apôtres aussi donnèrent les mêmes explications thématiques de l’enfer, telles qu’elles furent exposées par le Seigneur (Romains 2:5-9; 2 Théssaloniciens 1:8,9; Hébreux  10:26,27; Jaques 3:5,6; 2 Pierre 2:4,9; 3:7; Jude 7,23; Matthieu 3: 7-10). L’Eglise, à l’heure actuelle ne saurait se permettre de s’arroger le droit d’adopter une position moins spécifique concernant l’enseignement sur l’enfer, au risque de pervertir le caractère sacré complet des Ecritures.

Le mot Enfer selon les versions françaises apparaît au moins 54 fois dans la Bible; sa traduction en hébreux “Sheol” 31 fois, alors que les interprétations grecques “Gehena et “tartarus “apparaissent chacune respectivement 10 et 12 fois. Son usage régulier dans les Ecritures à partir des allusions faites à son sujet par le Seigneur Jésus ainsi que d’autres personnages bibliques lui en donnent validité.

Quand un pécheur meurt son âme descend en enfer, où dans un état de parfaite conscience, il y est en proie aux tourments. L’histoire de Lazare le pauvre et du mauvais riche est une illustration typique du châtiment éternel réservé au pécheur (Luc 16:23-24)ENFER

L'enfer est aussi un lieu où la mémoire du pécheur lui revient. Le mauvais riche dans Luc 16:23-24 s’était rappelé la vie tumultueuse qu’il avait vécue sur terre, de même que ses cinq frères vivants qui étaient encore dans le péché. En dehors de l’inconfort aiguë de l’enfer, le regret d’une erreur de jugement de la part du pécheur au cours de sa vie, constitue aussi un tourment éternel pour lui.

L’enseignement sur la doctrine de l’enfer doit scrupuleusement se garder des opinions erronées et non scripturaires de faux docteurs. Le concept du purgatoire, représentant un soi-disant état intermédiaire entre la mort et l’apparition devant Dieu, n’a aucun fondement biblique. De même, la notion d’annihilation du méchant n’est pas correcte non plus. Le châtiment futur du méchant est éternel tandis que le pécheur à sa mort est automatiquement transféré en enfer où “leur ver ne meurt point, et où le feu ne s’éteint point” (Marc 9:44-48; Deutéronome 32:22; Job 26:6; Esaïe 5:14; Amos 9:2; 2 Pierre 2:4; 2 Thessaloniciens 1:7-9). Les polémiques inutiles à propos de la réalité de l’enfer ne sont pas étranges puisque les Ecritures font clairement allusion à cela: “mais l’homme animal ne reçoit pas les choses de l’Esprit de Dieu, car elles sont une folie pour lui, et il ne peut pas les connaître, parce que c’est spirituellement qu’on en juge” (1 Corinthiens 2:14). Puisque Dieu est saint, le péché doit être puni dans la personne du pécheur ou dans la personne de son substitut: Le Seigneur Jésus-Christ.

Nul ne croit à l’enfer tout simplement parce qu’il le veut. Il y croit parce que cela s’impose à lui. Il est vrai que le châtiment éternel n’est pas un sujet agréable à discuter, cependant, c’est une réalité effrayante, un sort effroyable et tragique.